Brokers for
Unicredit Bourse

Comment évoluent les prix des Sprint

Comment évolue les prix des Sprint sur le marché secondaire

Les Sprint sont cotées en bourse, pour les acheter ou les vendre, il suffit de passer un ordre de bourse par le biais de son intermédiaire habituel. Il n’est pas nécessaire d’acquérir un SPRINT dès sa date d’émission ni d’attendre la date de maturité pour le vendre. La détention d’un Sprint UniCredit permet d’obtenir un rendement dynamisé si à l’échéance l’action cote à un prix compris entre les deux bornes. Dans le même temps, la performance du Sprint est limitée du fait de la présence de la borne d’arrivée, qui est le niveau du sous-jacent à partir duquel la valeur du Sprint est constante et où les hausses ultérieures ne sont plus prises en compte. Pour cela un investisseur qui aura atteint son objectif pourra, s’il le souhaite, revendre le Sprint sur le marché. De 9h05 à 17h30 l’apporteur de liquidité (UniCredit Bank) nommé par l’émetteur présente pendant toute la durée de la séance des prix fermes à l’achat et à la vente.

Avant la date de maturité du SPRINT, les prix sur le marché secondaire peuvent s’éloigner de sa valeur finale à maturité sous l’influence de plusieurs facteurs :
- Le cours du sous-jacent est l’élément le plus important dans la formation du prix de SPRINT.
- D’autres facteurs influencent également le prix des Sprints.

Un exemple à maturité

Pour illustrer ces évolutions prenons l’exemple d’un Sprint sur l’action A, dont les bornes de départ et d’arrivée sont respectivement situées à EUR 26 et à EUR 27,5, un levier de 2, une parité de 1 et dont l’échéance est située à 7 mois, acquis lorsque l’action A cotait EUR 26. Remarquons que dans cet exemple l’action sous-jacente est cotés en Euro, et que le taux de conversion n’est donc pas appliqué dans les calculs. Supposons que dans ces conditions le prix d’achat du Sprint est de EUR 26. Trois cas peuvent être envisagés à la maturité :

Scénario 1 : l’action A enregistre rapidement une baisse et revient sur les EUR 25. La valeur de remboursement du Sprint correspond alors au prix de référence de l’action, soit dans ce cas EUR 25. Ceci implique une performance (brute) négative de 3,8% pour l’action ou le Sprint. Si l’attente de hausse ne se vérifie pas, l’investisseur peut enregistrer une performance négative.

L’action A enregistre rapidement une baisse et revient sur les EUR 25. La valeur de remboursement du Sprint correspond alors au prix de référence de l’action, soit dans ce cas EUR 25. Ceci implique une performance (brute) négative de 3,8% pour l’action ou le Sprint. Si l’attente de hausse ne se vérifie pas, l’investisseur peut enregistrer une performance négative.

Pendant la durée de vie du Sprint: si l’action baisse avant l’échéance, le Sprint n’est pas toujours aussi sensible à la baisse que l’action (cela dépend du niveau du titre entre les bornes et du moment où intervient la baisse, toutes choses égales par ailleurs). C’est lorsque l’on s’approche de l’échéance que le cours du Certificat va tendre de plus en plus vers celui de l’action.

Scénario 2 : supposons qu’à l’échéance, le prix de référence de l’action A soit compris entre la borne d’arrivée et de départ et soit par exemple de EUR 27. La valeur de remboursement du Sprint correspond alors à la somme du niveau de la borne de départ complétée de la performance au-dessus de la borne de départ multipliée par le levier, ajusté à la parité, soit EUR 26+ 2 x (EUR 27 – EUR 26) = EUR 28.

Ceci permet d’obtenir une performance de 7,7% sur le Sprint contre seulement 3,8% (brutes) sur l’action. Pendant la durée de vie du Sprint: son cours va évoluer différemment selon la rapidité et l’amplitude des fluctuations du titre. Tout autre facteur restant inchangé, si l’action progresse entre les deux bornes, le Sprint pourra sur-performer ou sous-performer l’action sous-jacente. La performance additionnelle du Sprint par rapport à l’action se construit lentement dans le temps et le gain additionnel ne se réalise totalement qu’à l’échéance.

Scénario 3 : supposons qu’à l’échéance l’action A est enregistrée une forte hausse et se trouve à présent à EUR 30, au-dessus de la borne d’arrivée. La valeur de remboursement est dans ce cas maximale et reste constante. Elle correspond au niveau de la borne de départ complété de la différence entre les deux bornes multipliée par le levier, ajusté à la parité, soit EUR 26+ 2 x (EUR 27,5 – EUR 26) = EUR 29.

Ceci se traduit par une performance positive de l’investissement sur le Sprint de 11,5% (brute), un niveau constant pour tous les cours de l’action A au-dessus de la borne d’arrivée, contre dans ce cas une performance positive de l’action de 15,4% (brute). Jusqu’à une hausse du titre à hauteur de la borne d’arrivée moins le sur-coup éventuel d’achat, l’investissement en Sprints est plus intéressant que l’investissement en Actions. Pendant la durée de vie du Sprint, le Certificat peut progresser différemment que le titre, si ce dernier connaît une hausse forte et rapide. L’effet du Certificat sera d’autant plus linéaire que la progression du titre s’étale dans le temps. Rappelons par ailleurs que jusqu’à 6 jours de bourse avant la date de maturité, les investisseurs peuvent revendre leurs Sprints en bourse. Les prix en temps réel des Sprints sont notamment disponibles sur http://www.bourse.unicreditmib.fr.

Pour les spécialistes

Dans cette section nous analyserons dans le détail chacun des autres facteurs qui influencent le prix d’un Sprint ainsi que leurs impacts. On gardera à l’esprit le principe général simplement illustré ci-dessus.

 
La valeur du sous-jacent : La performance d’un investissement sur des Sprints est liée à l’évolution du sous-jacent. Les Sprints permettent à maturité de multiplier la performance du sous-jacent avec un niveau de risque comparable à un investissement direct lorsqu’ils sont acquis à un prix similaire au sous-jacent. Il est pour cela fortement recommandé de bien suivre l’évolution du titre sous-jacent, comme d’ailleurs dans tout investissement boursier.
 
Les taux d’intérêts influencent la valeur intrinsèque du Sprint. Touts autres facteurs restant inchangés, une hausse des taux d’intérêt tend à abaisser la valeur du Sprint par rapport à sa valeur à maturité. Une augmentation des taux d’intérêts tendra à augmenter la valeur temps. Les deux effets se compensent substantiellement.
 
Les évolutions sur l’espérance de dividendes futurs avant la date de maturité des Sprint. Touts autres facteurs restant inchangés, une amélioration des espérances de dividendes se traduit par un repli du prix du Sprint. On pourra remarquer que le détachement effectif du dividende n’a aucun impact sur le prix du Sprint si son montant correspond à celui des espérances de dividendes. Cet événement est pris en compte dés l’émissions et lissé dans le temps.
 
La volatilité du sous-jacent estime l’importance et la fréquence des variations que pourra connaître le sous-jacent dans les conditions actuelles de marché. Elle est exprimée en pourcentage. Dans le cas des Sprint, la volatilité implicite du sous-jacent jusqu’à la date de maturité, influencera la valeur temps. Touts autres facteurs restant inchangés, une hausse de la volatilité implicite du sous-jacent se traduit par une augmentation de la valeur temps et donc du prix du Sprint. Dans la pratique, on peut intuitivement estimer que plus une action à tendance à connaître de variations, c’est à dire plus sa volatilité est élevée, plus la possibilité de voir le scénario haussier se réaliser est grande. On se rappellera cependant que la volatilité n’est pas indicateur pertinent pour déterminer le sens dans lequel le sous-jacent pourra évoluer dans le futur.
 
L’écoulement du temps, c’est-à-dire la durée de vie résiduelle n’influence pas significativement le prix des Sprint. De ce fait les Sprint peuvent être adaptées à des placements de moyen terme.
 
Les taux de change (pour les Sprint portant sur des sous-jacents dont le prix est exprimée dans une devise tierce de l’Euro) : Toutes les Sprint UniCredit sont négociées en Euro et c’est également dans cette monnaie qu’est versée la valeur de remboursement. Pour les Sprint portant sur des sous-jacents exprimé dans une devise tierce, borne de départ et borne d’arrivée sont converties en Euros. Une appréciation de la devise du sous-jacent se traduira donc par une hausse en Euros du prix du Sprint et de sa valeur de remboursement.